Ricky Riddick

Intronisé le 1er Juin, 1996.

Le 8 mars 1988, Ricky Riddick livre son tout premier combat de lutte devant un public après un entraînement de quelques mois seulement. C'est Jack Mountain, un colosse de 250 livres qui n'a pas peur des coups. Il sera nommé recrue de l'année.

Il devient rapidement un favori du public et change son nom pour Vindicator. Il trouve alors pour la première fois le chemin de la victoire, entre autre devant l'ancien champion Boris Kruschevv, contre qui il livre le premier combat de chaîne de l'histoire de la NCW. Le 1er juin à St-Félix, il remporte la bataille royale. Vers la fin de l'année il fait équipe avec Frank Blues, et les 2 hommes sont champions par équipes.Avec la nouvelle année 1989 vient un nouveau nom, Riccky Riddick. Encore à St-Félix (son lieu de prédilection ?) il dispute un violent combat avec le Spoiler qui se termine en émeute parmi le public. Le match sera finalement couronné meilleur match de l'année ! Le début de la décennie sera plus difficile. Gravement blessé à la hanche dans un combat lorsque Phil Bélanger le projette sur le ciment, il rate plusieurs mois d'action. Lors de son retour, son attitude est méconnaissable. Il est maintenant un vilain. Mais sa hanche le fait toujours souffrir, et il dispute son dernier match le 22 mai 90 en équipe avec Master Chief, ils prennent la mesure des frères Dancer. Devenu commentateur, Ricky s'entraîne pour un retour qui n'aura finalement jamais lieu. Mais 3 ans plus tard, il refait surface dans le rôle du Kingpin, un masqué de plus de 300 livres, champion de la WWC.

Lors du premier Challengemania, il conserve son titre en vertu d'une dure victoire devant Steph Bélanger. Le Kingpin livre son dernier match le 19 juin 1993, ironiquement avec une défaite au mains de ce même Steph Bélanger. Après quelques apparitions sporadiques comme commentateur, il est intronisé au Temple de la renommée par Paul Leduc. Il reviendra derrière le micro lors de ChallengeMania VI et DreamSlam 98, sa dernière apparition public. Il animera finalement Entre les Câbles à CTB en 1999.
Vindicator Riccky Riddick nous laisse le souvenir d'un lutteur intense, dur, passionné, qui a préfèré arrêter lorsqu'il ne se sentait plus à la hauteur de ses propres critères sans doute trop élevés. Il fait parti de ceux qui ont sués sang et eau, qui sont tombés et se sont relevés pour faire de la NCW ce qu'elle est aujourd'hui.

Ricky, de la part de tous les amateurs, lutteurs, arbitres et personnel de Lutte Lanaudière/NCW, je te dis un TRÈS gros merci !